Les orages de ce soir. Réflexion météorologique.

En ce moment de changement climatique, revenir aux orages de soir comme quand j’était enfant me réconforte un peu.

Comme pilote de ballon, comme skieur, comme randonneur… je suis bien intéressé par la météo. Des fois presque obsessif.

Des précaires informations de prévision météo de quand on commençait à faire du ballon il y a 25 ans, à la multiplication des infos d’aujourd’hui, nous avons fait un grand saut.

Maintenant je ne fait pas trop de prévisioniste, il y a des professionnels  pour ça. Je me laisse guider par eux.

De temps en temps quand-même, je joue un peu à deviner par l’expérience acquise et, ce soir avec l’orage, j’aime me dire que sûrement demain en Cerdagne il fera beau et calme, comme les beaux matins cerdans, calmes et frais du mois de juin après les soirs d’orage.

J’ai beaucoup de chances de réussir: en juin en Cerdagne la plus-part des matins sont beaux et calmes.

Quelle belle vallée. Que de beaux jours…

La magie de la technologie nous permet de voir en temps présent où il y a de la pluie. Voici la carte du radar de l’Agencia Estatal de Meteorología en Espagne.

201806281730_r8pb
Image radar des précipitations ce soir du 28 juin. Source AEMET.

 

21 de novembre 1783

Ce jour là une ascension en ballon libre avait lieu à Paris.

Une ascension avec un ballon fabriqué par les frères Montgolfier et piloté par Pilâtre de Rozier et par le Marquis d’Arlandes.

Tout était prévu, tout essayé. Tout sauf les effets de la sensation de la liberté des voyages en ballon libre.

Ce vol, du même niveau que les grands voyages mythologiques et scientifiques, de l’arrivée à l’Hades d’Homer, au voyage à la Lune d’Armstrong, Aldrin et Collins, nous a permis de voyager nous mêmes avec ces machines sublimes “subissant” à chaque fois cette sensation de liberté qui nous pousse à  attendre avec délit une nouvelle ascension et à vouloir la partager.

Ce petit écrit est pour remercier et valoriser la volonté et le courage des frères Montgolfier, de Pilâtre et du Marquis d’Arlandes et tous ceux qui ont mis à point cette façon de voyager pour que nous faisons réalité aussi souvent ces aventures exceptionelles.

Merci à tous.

 

Avui m’he quedat a terra

Avui, un dissabte de juliol a Cerdanya, m’he quedat a terra. Hi havia vol previst per una companyia que al final s’ha desconvocat.

Haguès tingut la possibilitat de volar per una altra companyia a la que vaig dir que no i després no he pogut optar a aquest vol.

Tanmateix ha anat bé, he pogut caminar bé al matí. He vist els globus volant aquest dia tan bonic. He descansat i he pogut posar al dia algunes coses retrasades.

Van bé aquests dies de descans forçat, i més aquest dies de tanta calor.

Le silence du matin

img-20161022-wa0003
Albada a Cerdanya preparant una ascensió de tardor.

“Les silences du matin portent des expectatives et espoirs que les silences de la nuit n’ont pas.”

Cette phrase de Victoria Durnak montre bien les expectatives qu’on a lors de la préparation d’une ascension en ballon.

La bonne aérologie pour les ascensions en ballon en Cerdagne se donnent durant les premières heures au lever du soleil. C’est pour cela qu’on se rend en place si tôt.

Les matins en Cerdagne sont beaux. Un luxe de pouvoir les vivre.

Le printemps est là!

Et c’est bien.

Aujourd’hui journée magnifique. On a pas fait du ballon mais on a pu jouir ce matin primaveral de jour clair et neige blanche.

Un peu de vent Nord annoncé pour trois jours va nous conditionner un peu les vols programmés mais cette vallée magique va nous permettre de nous envoler en calme vers la fin de la semaine, entre front et front. C’est la Semaine Sainte!

Toujours envie de voyager dans les airs cerdans.

 

Volarvm

Noms, noms…

La latinisation des noms est assez courante. On le voit partout.

En un article publié il y a quelques jours je parlait des noms pour la compagnie, et je n’aimait aucun.

Pourtant volarvm me tente. Je vais réfléchir un peu mais je pense de l’adopter pour cette époque de changement et simplification.

Et aussi une image. Le ballon “Blau”  au gonflage pour un vol en famille.

HPIM6219

 

 

Reflets légers

On survole des fois près des maisons. On survole bas, tres bas. On se voit en reflet dans les grandes vitres.

J’aime bien ces voyages et ces moments, mais des fois je pense si ce ne serait une certaine prépotence envers les autres d’agir ainsi.

Pour ça et pour le partage j’aime bien offrir l’opportunité de monter dans une nacelle de ballon et faire un voyage ne serait-ce que pour faire sentir les airs légers et la légèreté en soi.HPIM6240